Mise en oeuvre des acrotères en bois

bruno

L’acrotère est un muret situé en bordure d’une toiture-terrasse, accessible ou non, pouvant servir d’appui pour les relevés d’étanchéité. Avec une hauteur plus haute, il permet aussi de dissimuler des équipements techniques ou de fixer un garde-corps.

C’est la partie montante des montants en ossature bois permettant la création d’une sorte de barrière autour de la toiture. Le but de sa réalisation est le côté esthétique mais également et surtout le côté pratique dans la mesure où il permet de canaliser l’eau à un ou plusieurs endroits souhaités pour son évacuation.

Les essences de bois utilisés pour la mise en œuvre

Il est important de bien choisir le matériau que vous allez employer pour assurer la solidité et la pérennité de votre construction. En effet, il y a un peu plus de soixante dix essences de bois présentes sur le marché. Ils se différencient par leurs caractères physiques et mécaniques. Ainsi, ils peuvent être classés selon leur durabilité et leur emploi.
Les essences de bois les plus couramment utilisées sont l’épicéa ou le sapin, le douglas et le mélèze.
L’épicéa est une espèce d’arbre résineux ayant une classe d’emploi 2. Il présente l’avantage d’être à la fois économique, léger et robuste. Par contre, il nécessite une protection de classe 4 par injection sous pression, du fait de sa faible résistance par rapport à l’humidité.
Le douglas est la première essence de reboisement du territoire français. Il correspond à une classe d’emploi 3, et cela de façon naturelle. Il est idéal pour la réalisation de la structure car il est naturellement imputrescible et ne nécessite pas de traitement.
Le mélèze est, comme le Douglas, une essence de bois de classe d’emploi 3 mais il est plus résistant face aux insectes et aux champignons. Il présente un aspect chaleureux et naturel et ne nécessite pas de traitement particulier.
Vous pouvez également avoir recours à un bois résineux traité sous pression (autoclave) ayant une classe d’emploi 4. En effet, c’est une classe où le bois peut être utilisé en contact permanent avec l’eau ou le sol, en milieu très humide ou en immersion. En plus d’être disponible en grande quantité sur le marché, il présente de nombreux avantages pour la réalisation d’un acrotère.

Néanmoins, pour les essences de classe 3, la mise en oeuvre de l’étanchéité devra être parfaite. Et son efficacité devra être contrôlée tous les ans. En effet, la classe 3 ne tolère par définition aucune humidité permanente.

Mise en œuvre

Généralement, les acrotères en bois sont superposés à la lisse haute d’une ossature en bois, à une panne ou un chevron. Pour leur fixation, vous pouvez avoir recours à des vis ou des clous que vous pouvez acheter facilement sur notre boutique.

Acrotère en bois en débord de toiture

1 : Couvertine
2 : Membrane d’étanchéité en EPDM
3 : Pare-pluie
4 : Plancher de toiture en OSB
5 : Lisse de chaînage de l’acrotère
6 : Panne
7 : Structure de l’acrotère
8 : Ossature

Détails de la structure d’une acrotère en bois

1 : Structure de l’acrotère latérale gauche
2 : Lisse de chaînage
3 : Lisse haute
4 : Montant de l’ossature de l’acrotère
5 : Lisse basse
6 : Vis pour la fixation de la lisse basse
7 : Panne (support de l’acrotère)
8 : Structure de l’acrotère latérale droite
Hp : Hauteur des montants


Acrotère en bois en prolongement d’une façade

1 : Bande de rive métallique
2 : Membrane d’étanchéité en EPDM
3 : Pare-pluie
4 : Plancher de toiture en OSB
5 : Tasseau
6 : Isolant
7 : Lisse de chaînage
8 : Lisse haute
9 : Structure de l’acrotère


Couvertines d’acrotères plates standards
Vis de construction de charpente