Les systèmes d’accrochage des membranes sur une toiture-terrasse

bruno

Les techniques d’accrochage des membranes d’étanchéité ont connu ces dernières années une évolution considérable.
Pour contrer les effets de succion dus au vent qui peuvent être très importants, il est nécessaire de maintenir les systèmes d’étanchéité sur leur support.

L’accrochage des membranes d’étanchéité sur une toiture-terrasse peut se faire de plusieurs manières :

  • Par lestage
  • Par fixation mécanique
  • Par collage au bitume chaud
  • Par soudage à la flamme
  • Par collage à la colle bitumineuse à froid
  • Par collage avec un adhésif non bitumineux

Lestage

Lorsque l’étanchéité n’est pas fixée au support, on dit qu’elle est posée en indépendance. Il est alors nécessaire de la lester. La couche de lestage permet d’éviter que les panneaux d’isolation et les membranes d’étanchéité ne soient emportés par le vent ou ne se soulèvent sous l’action d’une pluie violente. Le poids du lest doit être déterminé en fonction des contraintes. Le lestage fait en même temps fonction de protection de la membrane d’étanchéité contre les rayonnements UV du soleil.

Les produits de lestage peuvent être en :

Graviers

Le gravier peut être roulé ou concassé. Il est appliqué en une couche de 4 à 6 cm d’épaisseur. Il a une granulométrie sélective qui peut varier de 16 à 45 mm. Il pèse aux environs de 80 Kg/m² pour une épaisseur de 5 cm.

Dalles sur plots

Les dalles sont posées aux quatre coins sur des plots constitués de taquets réglables en hauteur ou de plaquettes en superposition. L’embase des plots doit être suffisante afin qu’ils ne puissent pas s’imprimer dans les membranes bitumineuses sous l’effet du fluage par temps chaud. Avec cette méthode, l’évacuation des eaux se fait sous le dallage qui, de ce fait, sèche rapidement après la pluie. La hauteur des plots est de 2,5 cm au minimum. Ce système est conseillé pour l’aménagement des parties dédiées à la circulation piétonne des toitures-terrasses accessibles.

Chape de mortier

Cette chape doit donc être fractionnée et doit pouvoir glisser sur l’étanchéité. Une feuille de glissement sera interposée entre l’étanchéité et la chape. Cette couche de protection sera en suite découpée tous les 4 m de côté et les découpes seront assemblées entre elles au moyen de joints continus.

Asphalte coulé

L’asphalte coulé est posé sur l’étanchéité. Entre les deux membranes doit être interposée une couche de séparation dont la fonction consiste à permettre l’évacuation des gaz provenant du bitume des membranes bitumineuses réchauffé par la température de l’asphalte liquide.


Fixation mécanique

Fixation mécanique

La fixation mécanique de l’étanchéité est théoriquement possible sur tout type de support mais elle est surtout utilisée sur des supports en bois, en béton cellulaire ou en tôles d’acier.
L’étanchéité est fixée au support à l’aide de clous ou de vis autoforantes munies de plaquettes de répartition.
Les fixations sont placées dans les recouvrements ou dans la sous-couche de l’étanchéité à laquelle est ensuite collée la couche supérieure.
Le nombre de fixations nécessaires pour résister au vent dépend de l’étanchéité à l’air du bâtiment, de la situation du bâtiment, de la hauteur du bâtiment, du support de l’étanchéité et de la résistance utile au vent des fixations ainsi que de la zone de toiture concernée. Cette méthode de fixation est idéale pour des toitures-terrasses inaccessibles.

Outillages nécessaires

  • Une brosse et une balai à sécher pour le nettoyage préalable
  • Un bon cutter
  • Des gants de sécurité
  • Un marteau et des clous à têtes larges pour la fixation mécanique

Méthode de fixation
Un primaire d’adhérence sera déposé au rouleau ou à la brosse.
Fixez la première longueur de feutre bitumineux en clouant directement sur le support de la toiture.
La deuxième longueur se superposera sur quelques centimètres de la première longueur et ainsi de suite.
Les clous sont à espacer de 10 cm environ.

Collage au bitume chaud

Collage au bitume chaud

La méthode de collage au bitume chaud consiste à déverser sur le support de toiture un bitume chaud et liquide et à déposer à plein bain dans celui-ci la membrane à faire adhérer. Le bitume que l’on utilise est le bitume soufflé, aussi appelé bitume oxydé.
Ce système convient à tous les supports de toiture sauf aux tôles profilées en acier.
La quantité dépend du support avec un minimum de 1 Kg/m².
Pour avoir un bon résultat, le bitume doit être suffisamment chaud, aux environs de 200°C, pour pénétrer correctement dans le support. Néanmoins, il ne faut pas que ça soit trop chaud pour que la couche de bitume soit suffisamment épaisse.

Soudage à la flamme

Soudage à la flamme

La méthode consiste à chauffer à la flamme la face inférieure de la membrane à coller jusqu’à fusion d’une certaine épaisseur tout en la déroulant sur le support. La membrane est chauffée sur toute sa largeur. La masse bitumineuse fondue fait ensuite adhérer la membrane au support.
Il existe des appareils spéciaux avec une rampe de brûleurs qui, en répartissant mieux la chaleur, permettent de travailler plus vite tout en assurant une pose plus régulière. Lors de la mise en œuvre, le rouleau doit être tiré pour permettre un contrôle visuel permanent de la continuité du collage.

Pose avec une colle bitumineuse à froid

Pose avec une colle bitumineuse à froid

La méthode de collage à froid consiste à coller la membrane en la pressant dans une couche de colle bitumineuse froide. La quantité de colle bitumineuse à utiliser dépend de la qualité du support, de la qualité du matériau à coller et de l’action du vent sur la toiture. La colle est appliquée sur l’entière surface du support. Les relevés devront toujours être réalisés par soudage à la flamme.
Pour une bonne mise en œuvre, la pente du support ne doit pas dépasser 15 %.

Pose avec un adhésif non bitumineux

Membrane d’étanchéité adhésive

La pose de certaines membranes synthétiques fait appel à des colles synthétiques de contact. Ces produits doivent être fournis ou agréés par les fabricants des membranes et les techniques d’application sont définies par le fabricant. Parfois, les fabricants procurent des membranes adhésives prêtes à l’emploi. Cette pose ne doit se faire que si les conditions atmosphériques sont favorables. Il est à noter que la mise en œuvre des membranes par temps froid rend difficile l’application sans plis de la membrane.