Toiture chaude VS toiture froide Avantages et inconvénients

bruno

Généralement, les toitures-terrasses sont classées en deux catégories bien distinctes :

La toiture froide

Toiture froide

On a recours à la mise en place de l’isolant au-dessous de la pare-vapeur si l’épaisseur de l’isolant au-dessus n’est pas suffisant afin de respecter la RT2012.
La résistance thermique de l’isolant de dessous doit être inférieure au tiers de celle de l’isolant du dessus.

Pour ce type de toiture, la totalité de l’isolant est placé au-dessous de l’élément porteur de l’étanchéité avec une lame d’air ventilée interposée. Ainsi, la sous-face de l’élément porteur comprend un espace ventilé pouvant communiquer avec l’air extérieur. L’isolant est placé sous la lame d’air.
En complément ou en substitution de l’évent sous la couvertine où il sera nécessaire de mettre en place une grille anti-rongeur, une solution consistant à insérer un conduit de cheminée de 10 à 15 cm de diamètre disposant d’un chapeau pour éviter la pénétration des eaux de pluie dans la toiture est possible. De plus, il faudra également réaliser une bouche d’entrée d’air en point bas qui peut être pratiquée dans la casquette située dans l’avancée de la toiture si cette dernière en est équipée.
Auparavant très apprécié, ce système est de nos jours complètement dépassé et est même à éviter en raison de la ventilation. En effet, il engendre irrémédiablement de la condensation interne car la vapeur d’eau migrant de l’intérieur vers l’extérieur se condense sur l’élément porteur de l’étanchéité dans l’espace aéré et retombe sur l’isolant.
Cette condensation peut entraîner l’altération de l’isolant, le gel des matériaux, le pourrissement des bois, le développement des moisissures, etc.

Avantages

  • L’hauteur de l’acrotère peut être réduite.
  • L’isolation est placée dans l’épaisseur du solives : faible épaisseur du complexe.
  • La préfabrication de la charpente avec l’isolation est possible

Les précautions à prendre

  • L’espace réservé pour la ventilation doit être assez conséquent pour permettre à l’air d’entrer et l’évacuation correcte de l’air.
  • Pour assurer la pérennité de l’ouvrage, la ventilation de la lame d’air doit être entretenue régulièrement.
  • Dès la conception, il faut s’assurer que le pare-vapeur de la toiture et le pare-vapeur des murs sont parfaitement liés entre eux.
  • Lors de la mise en œuvre, il est nécessaire de protéger le panneau porteur de l’étanchéité afin d’éviter les reprises d’humidité et d’infiltration d’eau dans l’isolant.
  • Il faut faire attention aux passages de réseaux sous le pare-vapeur.

La toiture chaude

Toiture chaude

L’isolant du dessous du pare-vapeur n’est nécessaire que si vous ne trouvez pas un isolant ayant une épaisseur suffisante à mettre en œuvre au-dessus afin de respecter la RT2012.
La résistance thermique de l’isolant de dessous ne doit pas excéder le tiers de celle de l’isolant du dessus.

Pour ce type de toiture, les deux tiers des matériaux isolants au minimum sont positionnés au-dessus de l’élément porteur, sans lame d’air entre les différentes couches.
Les éléments porteurs reçoivent un écran pare-vapeur, une isolation rapportée, un revêtement d’étanchéité et sa protection. Cet ensemble constitue la séparation entre l’intérieur et l’extérieur de la construction.
Ce type de toiture est privilégié pour la réalisation d’une toiture-terrasse car il apporte une meilleure isolation phonique et thermique.

Avantages

  • C’est la technique la plus fiable pour la réalisation d’une toiture-terrasse. De plus, sa mise en œuvre est assez facile.
  • Il est possible d’avoir recours à des isolants ayant une forte épaisseur.
  • Elle offre une meilleure performance acoustique avec l’ajout des isolations intérieures.
  • Le plénum peut servir à faire passer les fluides et les réseaux.

Les précautions à prendre

  • La hauteur de l’acrotère doit être revue à la hausse en comparaison avec la toiture froide pour correctement mettre en place les divers éléments de la toiture.
  • Il faut s’assurer que le pare-vapeur des murs et le pare-vapeur de la toiture sont parfaitement liés entre eux.
  • Le pare-vapeur ne doit pas être placé sous l’isolation intérieur.
  • Les allotissements doivent être bien définis.
  • Lors de la mise en œuvre, il est nécessaire de protéger le panneau porteur pour éviter les reprises d’humidité.